Articles d'actualités

Articles d'actualités

L’union face à l’urgence

L’union face à l’urgence

Collectivités publiques et associations s’unissent autour d’un dispositif d’aide alimentaire d’urgence pour les jeunes en situation précaire.

Conserves de légumes, plats cuisinés, pâtes, riz, sucre, compotes, confitures… Les denrées non périssables s’entassent ce jeudi 11 mars dans la résidence Nelson Mandela sous l’œil de Lise Darriau, responsable de la Banque alimentaire à Mont-de-Marsan : « On a prévu pour la cinquantaine de jeunes hébergés ici. On viendra chaque semaine jusqu’en juillet, en variant les colis ». 

Après Dax la veille, l’ancien Foyer des jeunes travailleurs, géré par le CCAS* de Mont-de-Marsan, est la deuxième étape d’une distribution d’aide alimentaire d’urgence pour les 16-30 ans en situation précaire. Financé à 50 % par la Région Nouvelle-Aquitaine, le dispositif est piloté par le Département des Landes. Celui-ci s’appuiera sur le réseau de ses partenaires - l’Union régionale habitat jeunes, les associations caritatives, la Mission locale, les CCAS/CIAS*, les élus de terrain – pour recenser les jeunes en difficulté et déterminer les lieux de livraison des paniers alimentaires. « Nous avons eu des subventions de la Région pour acheter exceptionnellement des produits – d’habitude on collecte les surplus dans les commerces -, le Département identifie les besoins dans tout le territoire et nous fournissons les associations qui assureront la distribution aux bénéficiaires », résume Lise Darriau.

Une génération touchée de plein fouet par la crise

Chaque année, environ 500 jeunes Landais sont suivis par les services départementaux de la Prévention spécialisée et de l’Accompagnement pour l’emploi des jeunes (AEJ-XL). Avec la crise sanitaire, économique et sociale, le spectre de la pauvreté s’étend comme tâche d’huile dans cette classe d’âge. « Les demandes en soutien alimentaire et en bons de transport ont complètement explosé depuis quelques mois », note Magali Valiorgue, conseillère départementale et présidente déléguée de la Mission Locale des Landes, qui accompagne chaque année plus de 5 000 jeunes Landaises et Landais.

« Une forme de précarité s’est installée sur l’entrée dans le marché du travail, la pérennité des petits jobs », abonde Élodie Aurensan-Ramasy, directrice de la résidence Nelson Mandela, qui héberge une cinquantaine de personnes de 16 à 30 ans, en recherche de logement dans le cadre de leur insertion professionnelle : apprentis, jeunes travailleurs, étudiants et alternants de la formation continue, service civique… La responsable du foyer témoigne « d’un isolement accru, car nous ne pouvons plus leur proposer des animations et des ateliers après 18 heures, comme nous en avions l’habitude ».

Le Département a pris la mesure de la crise affectant toute une génération, avec un plan d’actions de 415 000 € (voir encadré), explique Magali Valiorgue : « Le déploiement de l’aide alimentaire fait partie du volet de mesures d’urgence de notre programme. Les trois autres axes visent à soutenir l’insertion professionnelle et sociale ainsi que l’accès aux droits de ces jeunes fragilisés par la situation économique ».

* CCAS / CIAS : Centre communal / intercommunal d’action sociale

Un plan départemental d’actions de 415 000 € à destination des jeunes

Présenté lors de l’Assemblée départementale du 8 mars, il vise à venir en aide aux jeunes dont la situation a été considérablement fragilisée par la crise sanitaire, économique et sociale. Entre autres mesures :
-    Pilotage du dispositif d’aide alimentaire d’urgence aux jeunes en situation précaire
-    Élargissement aux 16-24 ans du fonds d’aide aux jeunes en difficulté
-    Objectif de doublement du nombre de jeunes accueillis en service civique, stage ou apprentissage dans les services du Département
-    Soutien financier aux communes et associations pour l’accueil de jeunes (service civique, apprentissage, stages)
-    Promotion de l’aide « mutuelle étudiante » (jusqu’à 100 €)
-    Élargissement du permis à 90 €
-    Renforcement de l’accompagnement social des jeunes en grande difficulté avec des aides en matière de couverture santé, mobilité et logement 
-    Amélioration de l’accès à l’information et aux droits.
 

 

Page précédente